Svetlana, une femme d'exception à la tête la soupe diocésaine

Svetlana, une femme d'exception à la tête la soupe diocésaine
Jeudi 07/12/2017 :: Communiqué

C’est sous son patronage que chaque jour des milliers de repas chauds sont servis aux familles serbes démunies du Kosovo-Métochie. Des personnes âgées aux nouveau-nés, Svetlana Stevic et son équipe n’oublient personne des 2050 bénéficiaires que compte la soupe diocésaine. Chaque couvert compte pour nourrir le corps et l’esprit des chrétiens les plus fragiles. Et c’est avec passion et foi que Svetlana se dévoue depuis deux décennies à cette mission d’assistance alimentaire titanesque.

Solidarité Kosovo vous brosse le portrait de cette femme clé de la communauté serbe au Kosovo, directrice de la soupe diocésaine, mère de quatre enfants et épouse d’un prêtre orthodoxe.

Son bataillon alimentaire pour lutter contre la faim

Fondée à l'été 1999, au moment où les assassinats et expulsions de chrétiens bât son plein, l’association diocésaine « Majka Devet Jugovica » se fixe pour objectif d’apporter de la nourriture aux foyers et villages coupés par les groupes terroristes qui sévissent au Kosovo. Dix-huit ans plus tard, l'association est devenue une « Narodna Kuhinja »,  Soupe populaire, car les carences alimentaires les plus graves n’ont hélas pas disparu des enclaves serbes et la pauvreté a encore le visage de la faim. Pour l’enrayer, plus de 2050 repas chauds sont quotidiennement distribués par la soupe diocésaine qui a largement franchi le cap du million de repas servis depuis sa création.

De l’aide alimentaire pour aider les Serbes à se maintenir au Kosovo

À la barre pour diriger cette œuvre, Svetlana est un capitaine solide, haut en couleur que rien ne destinait à cette fonction. Originaire de Kraljevo en Serbie centrale, elle s’installe au Kosovo en 1986 lorsqu’elle épouse un enfant du pays, Bogomir Stevic, aujourd’hui prêtre à la Paroisse de Saint-Georges à Zvečan situé au nord du Kosovo. C’est au cœur de cette commune qu’ils vivent avec leurs quatre enfants, Lazar, Stefan, Anastasija et Ksenija.

«Je suis viscéralement et spirituellement liée à cette terre sainte » confie Svetlana. « Je ne repartirai jamais du Kosovo comme je ferai tout pour aider les Serbes à y rester». C’est forte de cette conviction que Svetlana s’est tenue à l’impossible en fondant la soupe diocésaine. Dès ses débuts, la vocation de l’association est double : apporter de l’aide alimentaire et du lien social aux familles chrétiennes isolées des enclaves.

Un partenariat réussi avec Solidarité Kosovo

Scellé depuis 2011, le partenariat avec Solidarité Kosovo renforce l’action de la soupe diocésaine sur le terrain grâce aux convois alimentaires d’urgence dépêchés depuis la France. « Avec Arnaud Gouillon (Directeur de Solidarité Kosovo), nous nous appelons toute les semaines et parfois plus. Je le tiens informé de nos besoins les plus urgents pour la confection des repas. Nous échangeons également sur l’avancée de nos projets agricoles. Il s’agit du second axe majeur de notre coopération visant à l’autonomie alimentaire des enclaves. » C’est de ce partenariat franco-serbe que sont nées la ferme alpine, la fromagerie, l’épicerie, la ferme bovine, la conserverie de légumes, les serres agricoles et tout récemment la ferme porcine.

« Si l’objectif de la cuisine diocésaine est aujourd’hui laborieusement atteint, c’est notamment grâce à l’aide de Solidarité Kosovo et de ses donateurs qui par leur inlassable soutien nous permettent de poursuivre notre action en faveur de plus nécessiteux, souligne Svetlana. Je profite de l’occasion de cet échange pour les en remercier au nom de toutes les familles chrétiennes aidées. »