La ferme porcine voit enfin le jour!

La ferme porcine voit enfin le jour!
Vendredi 04/05/2018 :: Communiqué

 Novo Berdo- Le grand jour tant attendu par des centaines de foyers serbes est enfin arrivé. Jeudi dernier, le cordon d’inauguration de la ferme porcine a été coupé. Une délégation composée des représentants de l’Eglise serbe, de la soupe diocésaine et de Solidarité Kosovo était présente pour assister à la cérémonie d’ouverture de ce nouveau bâtiment, dernier venu sur le complexe agricole serbe de Novo Berdo. Mise en exploitation au lendemain des festivités, la ferme porcine ajoute un nouveau maillon à la chaîne d’autonomie alimentaire forgée depuis 2013 par Solidarité Kosovo en faveur des enclaves chrétiennes de la région.

La fin heureuse d’un « chantier compliqué»

Dans son allocution à la presse, Arnaud Gouillon, Président de Solidarité Kosovo, instigateur du projet, s’est félicité de l’aboutissement d’un « chantier compliqué ».  Et pour cause : le bâtiment de la ferme porcine a été livré après moult péripéties. Pour mémoire, au cours de l’été dernier, alors que le chantier s’engageait à bonne allure, l’administration kosovare a particulièrement tardé à accorder deux autorisations nécessaires à l’avancement des travaux. Puis, à cause d'un effet domino, ce retard s’est répercuté sur l'intervention des différents corps de métier qui en a été sévèrement décalée. Au final, le chantier a pris six mois de retard.

« Nous avons hélas subis des aléas de chantiers, confie Svetlana, Directrice de la soupe diocésaine. Sans compter les intempéries climatiques qui ont également émaillé les travaux. Mais la détermination de nos équipes a permis de surmonter ces épreuves. Dans ce sens, l’inauguration de la ferme porcine est une récompense car le résultat des travaux fait l’unanimité».

Renforcer l’autonomie alimentaire et dynamiser l’économie des enclaves

La cérémonie d’inauguration s’est achevée par la bénédiction de la ferme porcine par Monseigneur Théodose, évêque du Kosovo-Métochie qui, lors de son interlocution de clôture, en a souligné la double portée. « Aujourd’hui, nous franchissons un nouveau cap vers l’autonomie alimentaire de notre communauté. La ferme porcine apporte également un nouveau souffle à l’économie des enclaves serbes en créant une nouvelle activité d’élevage dont une partie de la production pourra être commercialisée à terme».

Avec ses 500 mètres carrés de surface, le nouveau bâtiment agricole -aussi spacieux que fonctionnel- abrite déjà 150 bêtes. Un élevage qui prévoit d’être doublé d’ici un an. Son exploitation est confiée à la soupe diocésaine qui a créé cinq nouveaux emplois à cet effet. Ce nouvel élevage aura pour objectif d’alimenter à la fois la soupe diocésaine en viande et les petites exploitations chrétiennes du Kosovo en bêtes. En effet, à grande échelle l’activité porcine permettra de redistribuer gratuitement des porcelets à travers tout le Kosovo, pour les familles et les communautés religieuses qui en font l'élevage.

De ferme en ferme, Novo Berdo s’agrandit et l’autosuffisance se consolide

Les fermes alpine, bovine et laitière comptent désormais une nouvelle « ferme sœur ». En effet, la ferme porcine s’ajoute aux trois corps de bâtiment qui composent le complexe fermier de Novo Berdo, dont la construction a été amorcée il y a quatre ans.
Forgée sous l’impulsion conjointe de l’Église, de la soupe diocésaine et de Solidarité Kosovo, cette chaîne d’activités agricoles complémentaires – à laquelle s’ajoutent la laiterie et la conserverie- vise à l’autosuffisance alimentaire des enclaves serbes. Enrichie de ce nouveau maillon clé, elle assurera une production de viande en grande quantité, une distribution de bêtes aux familles ainsi que le développement de l’activité économique des enclaves.

Tout au long de la journée inaugurale, plus d’une centaine de personnes - habitants, employés,  religieux et institutionnels- sont venus découvrir le site de la ferme porcine. Tous ont souhaité exprimer leurs remerciements aux donateurs de Solidarité Kosovo qui par leur générosité et fidèle soutien ont permis à travers ce projet de renforcer leur autonomie alimentaire.