Classe de mer 2019 : adieux en musique et en danse

Classe de mer 2019 : adieux en musique et en danse
Lundi 12/08/2019 :: Communiqué

Jeudi 8 août, avant-dernier jour de cette huitième classe de mer. Après une matinée de baignade, nous recevons la visite de Monseigneur Métodijé, évêque de l’Église orthodoxe serbe au Monténégro, qui arrive alors que les enfants sont en train de finir les dessins commencés la veille. Chacun reçoit de la main de l'évêque une croix fabriquée à la main par les moines de différents monastères du Monténégro et échange quelques mots avec lui.

Nous faisons une photo de groupe autour de Monseigneur, qui dit quelques mots aux enfants avant de repartir.

Puis nous prenons la direction de la petite église de Donja Latsva, qu'on aperçoit depuis l'extrémité de la plage de l'hôtel. Nous embarquons, sur le quai juste en face de l'église, dans un de ces bateaux-restaurants qui le soir emmènent les touristes dîner au beau milieu de la baie de Kotor. Sur le pont supérieur nous attend un goûter que les enfants entament alors que le bateau commence ses manœuvres. Nous partons pour une virée de trois heures dans la baie de Kotor.

Nous tournons autour de Notre-Dame du Rocher, construite au beau milieu de la baie par les pêcheurs pour demander la protection de la Vierge. Apercevons la route prise deux jours auparavant pour se rendre au mausolée de Petar Njegos. Admirons les montagnes immenses qui entourent la baie de partout. Retraversons l'embouchure de la baie de Kotor, au pied de la jolie église Sveta Nedelja, pour retourner dans la baie de Tivat. Faisons une visite aux yachts immenses de Porto Montenegro. Allons jusque devant Tivat et son aéroport, d'où les avions en décollant semblent frôler la toile tendue au-dessus du pont pour l'ombrager. Contournons une autre église posée sur un rocher, Notre-Dame de la Miséricorde, noyée de lumière par le soleil qui se glisse vers la mer tout au bout de la baie de Tivat, au-delà d'Herceg Novi. Apercevons un bateau-pirate d'un côté, une épave fraîchement échouée de l'autre. Puis retournons vers notre point de départ.

Pendant ces trois heures, on ri, on discute, on admire le paysage, on joue aux cartes, on goûte, on fait des photos. Les pus jeunes se retrouvent même au poste de pilotage et ont l'autorisation de manœuvrer le volant du bateau pendant quelques instants !

Bref, on vit la vie d'enfants libres et joyeux lâchés dans un quotidien extraordinaire et qui en profitent à fond.

Puis arrive le dernier jour, parce qu'il en faut bien un. Dernière baignade, derniers jeux, derniers repas tous ensemble. Et dernière soirée. Dans la cour de l'hôtel, une grande table est installée et couverte de boissons et de gâteaux. Les enfants, en rang par équipe, écoutent Boban distribuer les prix. Arnaud conclut la semaine en remerciant tous les enfants pour leur bon esprit et tous les encadrants pour leur travail et lance les festivités. Un joueur de gusle, instrument traditionnel des Balkans, chante un long chant épique monténégrin, dernier aperçu pour les enfants de l'Histoire et de la culture de ce pays, qui est tellement intimement liée à l'Histoire de la Serbie qu'elle est aussi la leur.

Puis les enfants entonnent à leur tour un chant traditionnel du Kosovo, surprise préparée longuement en cachette pendant la semaine. Enfin, tout le monde se retrouve autour de la table pour clore en chansons et en danses ce très beau huitième séjour en bord de mer.

Le lendemain matin, samedi 10 août, nous nous disons adieu au pied du bus qui renverra les enfants à leur quotidien, à leurs difficultés, à leurs craintes. Mais ils y retournent, nous en sommes certains, avec des forces renouvelées et renforcée par une dose supplémentaire d'espérance : un jour, leur vie pourra ressembler à celle qu'ils ont vécue ici pendant une semaine. Une vie libre, libérée de la peur, libérée des frontières de leurs enclaves.

 

Nous remercions encore tous nos donateurs, qui ont rendu ce huitième séjour possible. Nous remercions aussi tous ceux qui nous ont suivi sur les réseaux sociaux pendant cette semaine, réagissant avec enthousiasme à nos publications. Merci enfin les enfants pour votre joie de vivre et pour vos sourires !